skip to Main Content
+33 (0)1 40 02 98 90 +33 (0)1 40 02 98 80
  • English
  • Français

Une partie de nos dernières réalisations portant sur l’amélioration et le déploiement des filières sont détaillées ci-après :

En vue de la réalisation de la prochaine et 3ème campagne nationale de caractérisation des déchets ménagers et assimilés, en 2017, l’ADEME a confié au groupement TERRA/INSAVALOR dont nous sommes le mandataire, la « définition précise des éléments de méthode relatifs à la caractérisation des déchets en déchèteries ».

Nous achevons la phase des tests en vraie grandeur de nos propositions, sur un échantillon de Collectivités témoins.

Depuis la première campagne nationale, en 1993, nombre d’avancées méthodologique et normatives ont permis de rationaliser les protocoles pour une meilleure connaissance de la composition des DMA (déchets ménagers et assimilés), quand parallèlement les déchèteries prenaient une part croissante des modalités de collecte.

Pour cette troisième campagne, les attendus de notre mission sont en priorité de  répondre au double besoin d’une caractérisation de déchets par flux, tout en conservant la séparation des origines ménages et activités économiques.

A destination de l’ ADEME, nous abordons la phase finale de l’évaluation des investissements en centres de tri de DNDAE (déchets non dangereux des activités économiques) et de production de CSR (combustibles solides de récupération), soutenus par l’Agence ces dernières années.

Nous en dégageons, par typologie de procédé et de flux entrants, des indicateurs de performances techniques et économiques et formulons sur la base de ce retour d’expérience, des recommandations pour l’instruction de nouveaux dossiers par les différentes Délégations Régionales de l’ ADEME. Nous avons dans ce cadre, mis en place une Base De Données dédiée au suivi par l’ ADEME, des dossiers actuels et futurs.

Portant sur la question des méthodes de mesure et de déclaration des taux de recyclage et de valorisation de la filière DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques),  nous poursuivons la réalisation de l’étude de Benchmarking, que nous a confié ECO-SYSTEMES,  portant sur les pratiques en cours  au sein des éco-organismes dans différents pays de l’ Union Européenne.

Nous avons récemment remis à la Commission Broyeurs de FEDEREC, notre proposition de protocole pour la conduite d’une campagne de traitement de VHU (véhicules hors d’usage), visant à déterminer la composition moyenne des VHU; « composition moyenne », matière par matière, dont métalliques et par résine plastique.

Cette donnée est en effet indispensable pour le calcul des taux de recyclage et de valorisation des flux de VHU traités en France, pour une année donnée, à partir des déclarations annuelles de chaque broyeur.

L’approbation de ce protocole est attendue prochainement de l’ ADEME ; celle-ci étant par ailleurs, particulièrement vigilante sur les méthodes de mesure de ces taux dans les différents pays européens.

Concernant cette filière VHU, rappelons que l’ ADEME a mis en ligne notre rapport d’étude réalisé en groupement avec DELOITTE, relatif à la mesure (et méthode mesure), de son équilibre économique .

Le projet FRIVEP a été retenu parmi les quatre premiers Engagements pour la Croissance Verte (ECV) nationaux, lancés conjointement par Emmanuel Macron et Ségolène Royal, alors respectivement Ministre de l’Economie & de l’Industrie et Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, à l’occasion du colloque du Conseil National de l’Industrie (CNI) sur l’économie circulaire, le 27 avril 2016 à Bercy.

Alors qu’il n’existe pas à ce jour de filière structurée de traitement des vêtements professionnels comme cela est le cas pour les déchets TLC ménagers, un consortium de donneurs d’ordre (Ville de Paris, La Poste, SNCF, Ministères de l’Intérieur et des Armées) et d’industriels positionnés sur la valorisation des textiles, ont souhaité étudier conjointement et sous la coordination d’OREE, l’opportunité et la faisabilité technique et financière de la mise en œuvre d’une filière nationale de réemploi et de recyclage des tenues professionnelles, créatrice d’emplois sur le territoire français.

Après avoir réalisé l’étude de faisabilité de la filière au premier semestre 2017 (dont estimation des gisements à attendre et scenarii d’organisations opérationnelles), TERRA accompagne actuellement OREE à la définition des conditions techniques, financières et juridiques pour la réalisation d’une phase d’expérimentation en 2018.

Terra accompagne deux entreprises d’insertion pour évaluer l’opportunité de la mise en place d’une activité de préparation au recyclage de déchets plastiques post-consommation en Bretagne (étude soutenue par la DR ADEME Bretagne).

Cette étude vise notamment à évaluer la viabilité économique d’un tel projet après en avoir défini le schéma opérationnel de tri et de mise en filière des fractions plastiques recyclables.

Notre accompagnement vise à :

  • Analyser le marché du recyclage des déchets plastiques
    • Recensement et analyse des projets en cours localement,
    • Analyse des conditions de reprise des plastiques par les recycleurs
  • Evaluer le gisement de déchets plastiques de déchèteries
    • Etude de l’organisation du parc de déchèteries et des flux incorporant des plastiques
    • Organisation d’une campagne de caractérisation à l’échelle régionale afin d’évaluer la part de plastiques répondant aux besoins des recycleurs
  • Evaluer le gisement des déchets plastiques des activités professionnelles
    • Approche par secteur d’activité
    • Enquêtes auprès des chambres consulaires et les principales organisations professionnelles
  • Construire des scénarios opérationnels et analyse économique du projet
Back To Top